Ce vendredi c’était la deuxième édition de l’Urban Run Sint-Genesius- Rode, petit trail urbain sympathique annoncé de 5 ou 10km (soit courir 2 fois la boucle des 5km).

Près du départ, une déviation nous mène directement au parking ou le chemin pour le secrétariat n’est pas indiqué. Un coureur m’oriente : « c’est à la salle là-bas !». Effectivement il y a un fourmillement de sportifs entrant et sortant.

Dans la salle, c’est facile de se diriger. Aux tables de préinscriptions, pas de file. Un contrôle du nom dans la liste et un dossard donné par ordre chronologique. Pas de lien entre les deux, donc pas de classement comme d’accoutumée sur ce genre d’épreuve.

Clin d’œil à Cla : la salle possède des vestiaires et toilettes…

Le départ est donné devant une des salles de sport du Wauterbos. Après mon échauffement fait de mon côté, je suis sur la ligne de départ à 20h, et un échauffement folklorique est donné. Je ne fais pas le singe avec eux, j’essaie de ne pas me refroidir.

Le départ est enfin donné. Ça part vite. Dans la cité voisine je laisse filer les deux premiers. On traverse l’Onze-Lieve-Vrouwinstituut puis le Containerpark où je rattrape puis dépasse le deuxième. Un peu plus loin, lors d’un long tronçon de route, c’est le premier que je dépasse.

Puis on traverse le Boesdaelhoeve transformé en palais des horreurs… Mais le participant ne le sait pas encore en arrivant et les premières déguisées, cachées derrière un mur et hurlant au passage des coureurs, font vachement peur. (A l’arrivée j’ai quand même prévenu les organisateurs pour l’année prochaine car cela peut être fatal à un cardiaque !). A l’intérieur d’autres sont là pour pour nous saisir mais on s’y attend plus cette fois.

Vient ensuite la traversée d’une imprimerie suivie d’un petit parcours d’obstacles qui nous force à avancer très lentement. Petite accélération à la sortie.

La balade dans le Novarode Park est agrémentée de bougies, brazero et d’un orchestre (cornemuse) mettant gaiement l’ambiance.

L’étape suivante est la traversée de la maison communale. Je me retrouve face à… un mariage ! Et les personnes me demandent de respecter la cérémonie. Petit moment d’hésitation avant de comprendre que c’est une animation. Pas mal ! 😉

On passera encore au travers de différentes salles du Wauterbos avant de longer le bord de la piscine (trop froid et trop pressé que pour envisager d’y piquer une tête). Point de vue hygiène, un tapis est installé dans toutes les infrastructures. On zigzague dans les vestiaires et les cabines, une fois dans la brume, et une fois sous des lumières ce qui fait penser à une discothèque.

On ressort, on descend quelques escaliers puis on entre dans la salle où se faisaient les inscriptions et on ressort pour repasser la ligne de départ. C’est la fin pour le 5 et le début de la seconde boucle du 10. Un ravitaillement en eau y est installé.

Dans le courant de la seconde boucle, je me rends compte que le second ne suit pas directement. Un peu plus loin, je rejoins déjà les derniers du 5km puis les derniers du 10. Dans la Boesdaelhoeve (horreurs) je dois commencer à me frayer un passage entre les coureurs. Je n’ai pas le vélo « ouvreur » comme à l’extérieur.

A la sortie de l’imprimerie je vois le second seulement y entrer. Ça va, j’ai une bonne avance !

Dans le Novarode Park, je dépasse et dépasse encore. Deux de ceux animant l’échauffement avant le départ m’encouragent en essayant de rester un maximum de temps à ma hauteur.

Pendant ce second tour, j’en profite pour prendre quelques photos au passage.

Je terminerai le parcours avec un peu plus de 12km au GPS. Une boisson énergétique nous est offerte par un de leur sponsor.

J’en tire un bon bilan : c’était vraiment sympa et très bien organisé.

J’y retournerai normalement l’année prochaine et je vous invite à y aller aussi !

La préinscription ne coûte que 5€.