Lubies diverses

Les soutiens-gorge bronzent-ils?

Je croyais naïvement que les sous-vêtements étaient faits pour être cachés pudiquement par jupes, pantalons, t-shirts pulls ou autres chemises. Or, dès l’été (et à plus forte raison en période de canicules, comme c’est le cas actuellement), je dois me rendre à l’évidence: je me trompais du tout au tout! En une semaine, j’ai dû croiser 125 238 soutiens-gorge dans les rues de Bruxelles! Et je ne parle pas de

Cla s’est éclatée à l’Urban Trail de Bruxelles !

Je vous avais déjà raconté mon aventure parisienne avec le Run Your City du mois de mars. Eh bien, ça m’a tellement amusée que j’ai rempilé à Bruxelles ! Pour rappel, un Urban trail est une course non chronométrée qui invite les participants à courir dans différents monuments de la ville et à passer par ses principaux points d’intérêt. En gros c’est un combiné running/sightseeing ! A Bruxelles, nous avons été particulièrement

Sommes-nous périmées après 40 ans?

Ce matin, à un arrêt de bus. Un homme, la trentaine, m’aborde dans un français approximatif: « Excusez-moi, Madame, c’est Trône ici? » « Oui » « Et vous avez quelle heure? » Je consulte mon GSM. « 11h28 » Il me remercie et s’éloigne. Deux minutes après, il est de retour et me tourne autour nerveusement. « Vous êtes belge? » « Oui, pourquoi » « Juste pour rien, pour savoir comme ça. Vous avez quel âge? » « 43 ans, pourquoi? » « Juste une

Un lendemain d'élections ... la suite

Ce matin, nouvelle conversation politique avec ma fille, décidément passionnée (allez savoir pourquoi????) – Maman, maintenant, je suis pour Macron! – Ah, c’est bien ma chérie! Tu n’aimes pas Marine Le Pen, alors? – Non, je l’aime pas. – Et pourquoi? (Là, je m’attends à un beau discours sur les dangers de l’extrême droite…) – Parce qu’à cause d’elle, il va y avoir des embouteillages. – Comment ça? – Parce

"Le Brésil, c'est en Afrique?"

On voit régulièrement des campagnes de lutte contre la pauvreté. Par là, on entend essentiellement la misère pécuniaire, qui toucherait 15% des Belges. Toutes légitimes qu’elles soient, ces actions donnent à penser que le bonheur et l’accomplissement de l’individu ne peuvent reposer que sur l’argent et les biens matériels. Or, n’existerait-il pas deux écueils bien plus pernicieux et destructeurs: la détresse affective et le dénuement culturel, dont il sera question