Chlore est devenue auteur Fyctia!

Chlore est devenue auteur Fyctia!

J’en avais déjà parlé à l’occasion du NaNoWriMo , je caresse le rêve d’écrire un livre. Et c’est comme ça que tout commence…

Il était une fois Fyctia

Revenons justement au Nanowrimo cuvée 2016. Ce défi d’écrire 50 000 mots en un mois se déroule au mois de novembre. La plate-forme d’écriture communautaire Fyctia, que je suis de loin depuis sa création, lance le 16 octobre un concours intitulé « Au masculin ».

Super, Chlore, mais… C’est quoi Fyctia ?Fyctia est une plate-forme de concours d’écriture en ligne. Vous créez votre compte, inscrivez votre série au concours de votre choix, et débloquez vos chapitres grâce aux votes et partages de la communauté. Pour chaque chapitre, il faut un peu plus de votes : dans les concours New Romance, par exemple, 5 votes pour votre chapitre 2, 10 pour le trois, 15 pour le quatre, etc.

Vous pouvez commenter et conseiller les autres auteurs. Bien sûr, concours oblige, il y a un classement et un prix. Les quatre premiers sont finalistes et obtiennent le droit de soumettre leur manuscrit fini à Fyctia qui sélectionnera parmi ceux-ci le gagnant d’une publication aux éditions La Condamine.

Comme il y a potentiellement publication à la fin, les écrivains signent un contrat avec Hugo Roman / Fyctia à l’inscription, où ils s’engagent à laisser à ces derniers un droit de priorité et dix pour cent des droits d’auteur pour tout ce qui est publié sur leur site. Pensez-y avant de vous inscrire.

Chlore se jette à l’eau

via GIPHY

Nous voilà le 16 octobre, Fyctia lance un concours catégorie New Romance, thème « Au masculin ». La veille, je vois sur leur Facebook une vidéo de la précédente gagnante, Robyne Max Chavalan, qui encourage tous ceux qui ont le trac à se lancer dans l’aventure, nous assurant qu’on peut réussir même sans communauté. Je finis par me dire: « qu’ai-je à perdre? » Et puis, ce sera une motivation supplémentaire pour écrire 50 000 mots en un mois.

En une heure, je crée une couverture, un résumé, j’inscris ma série au concours. J’écris un chapitre, je le publie. J’écris un deuxième chapitre… Et me voilà bloquée. Il me faut 5 votes mais je n’en détiens que trois. Peut-être aussi que ce chapitre est une catastrophe ?

Le trésor de Fyctia : sa communauté

 

Je fouille le blog du site, et je tombe sur le nom d’un groupe facebook : « FYCTIA – groupe d’entraide » pour ne pas le citer. Courageusement (en réalité, je suis morte de trouille de me faire jeter et d’être hyper nulle), je demande mon adhésion et me fends d’un post où je demande un avis sur mon premier chapitre. En moins de cinq minutes, j’ai une dizaine de réponse. Me souhaitant la bienvenue, m’encourageant à continuer, m’expliquant qu’ils sont tous passés par là. Je suis émue de recevoir un tel accueil, si chaleureux. Cela me booste pour continuer, je découvre petit à petit les ficelles de la plate-forme, je me fais de nouveaux copains.

Mon conte de fée Fyctia

Un concours Fyctia, c’est très rude. Il faut publier régulièrement. Plus on monte dans les chapitres, plus ils deviennent durs à débloquer. Je doute souvent. Au bout de trois semaines, j’ai la surprise d’être contacté par Robyne. Oui, oui, la Robyne de la vidéo qui m’a poussé à m’inscrire. Un message pour me dire à quel point elle aime ma série. Après ça, vous êtes reboosté.

Mais ma belle histoire ne s’arrête pas là. En novembre, je suis citée dans une fiche conseil sur les personnages. Je n’en reviens pas. Mon personnage est bien construit ? Je suis flattée et honorée. Ultra contente parce que c’est un de mes objectifs personnels.

Forte de tous ces coups de coeur, je tiens les trois mois du concours. Parfois pleine d’entrain. Parfois le moral dans les chouquettes. Je suis bloquée souvent. Le groupe Facebook répond toujours présent, pour un conseil ou donner le vote qui vous manque au déblocage. Le concours se termine, je suis très fière de ma vingt-deuxième place. De la communauté que j’ai rencontré. De l’aventure. Je sais que je ferai un autre concours un jour, mais je me promets de finir ce roman-ci d’abord.

Après le concours…

Je lève le pied d’abord. Je récupère mon sommeil en retard. Le concours terminé, les chapitres ne sont plus soumis au blocage par vote. Je continue à publier.

Fyctia lance un nouveau concours, et malgré toutes les promesses faites à moi-même, je ne résiste pas au chant des sirènes. Je me réinscris pour deux mois de nuit blanche. Vous me direz, ça tombe bien, c’est le thème de ce concours. (Ah ah, Chlore, quel humour !).

Ce concours-ci me demande beaucoup beaucoup plus d’investissement personnel, et se transforme assez rapidement en bad trip, alors que je n’ai aucun souci à débloquer mes chapitres, que j’ai pas mal de lecteurs, que je suis plutôt bien classée.

La question se pose de continuer ou d’abandonner. Est-ce que ça m’amuse encore ?

Il faut se rendre à l’évidence. Je suis devenue accro à Fyctia. Malgré tout, oui, ça m’amuse encore. Parce que dans ce concours qui me pousse dans mes derniers retranchements, j’apprends beaucoup plus que dans le précédent.

Si vous me cherchez, tapez Chlore dans le moteur de recherche de la plate-forme. Je ne devrais pas être loin !

via GIPHY