Double Wear Makeup To Go d’Estée Lauder: une grosse déception

Double Wear Makeup To Go d'Estée Lauder: une grosse déception

J’aime beaucoup le fond de teint Double Wear original. J’ai dû en vider 3 ou 4 flacons dans la teinte « Fresco ». Je suis ensuite passée à d’autres, mais je me rappelle avoir apprécié à la fois sa tenue et sa couvrance, et je trouvais la couleur bien adaptée à ma peau.

Pour l’été, j’avais également tenté le Double Wear Light, plus léger. Je l’avais trouvé pas mal mais moins performant que son grand frère.

Aussi, lorsque la marque a sorti le Double Wear Makeup To Go, ai-je été attirée par lui comme un papillon par la lumière. Je me sentais en confiance par rapport au produit, et le format innovant, pratique à transporter dans son sac pour les retouches ou à emmener en voyage, me plaisait bien.

Double Wear Makeup To Go se présente dans un boîtier en plastique noir avec miroir intégré. J’imaginais un système un peu similaire au Miracle Cushion de Lancôme, je me trompais. Vous appuyez, une dose de fond de teint sort par un petit trou au milieu, et vous appliquez avec l’éponge fournie. Pas question ici de tapoter, vous étalez juste consciencieusement.

Et là… Où est la couvrance ?

Franchement, j’ai l’impression de ne rien mettre sur mon visage, si ce n’est une crème (vaguement) teintée. Même en multipliant les couches.

Et puis… Où est la tenue ? Celle qui avait justement fait la réputation du Double Wear ?

Piteuse et déconfite, j’ai rangé la chose dans mon sac. Pour les retouches. Ou pour partir en voyage.

Si vous avez la chance d’avoir une peau quasiment parfaite, n’ayant jamais connu la moindre imperfection, et que vous désirez simplement l’unifier, allez-y. S’il y a bien une chose que je ne peux pas lui reprocher, c’est d’être trop visible.

Dans le cas contraire, abstenez-vous.