Je suis parvenue à faire des barres énergétiques toute seule comme une grande !

Je suis parvenue à faire des barres énergétiques toute seule comme une grande !

La semaine passée, j’ai fait une découverte culinaire et sportive au salon des sports de Bruxelles : les barres énergétiques crues. D’habitude, je ne suis pas très barres de céréales et fruits secs. Mais là, révélation, je trouve ça hyper bon. Et je repars avec une méga boîte, tout un assortiment de goûts et de couleurs ! Rentrée chez moi, je me dis que je dois absolument trouver où on les vend en Belgique. Et là, pas de chance, se procurer des barres énergétiques « the primal pantry » paraît aussi difficile que de terminer un marathon en moins de 3h. Il y a 3 revendeurs en Belgique, au fin fond de la Flandres, dans des villes dont je n’avais jamais entendu les noms. Sur le net ? C’est possible mais ils ne livrent pas en Belgique, ni en France. Amazone ? Pas de problème, si on est prêt à débourser 6€ pour une pauvre petite barre…

Faire ses barres énergétiques soi-même, c’est possible, même pour moi?

Résignée, je me dis que finalement, puisque la marque est fière de travailler peu de produits et de manière simple (ben, oui, pas de cuisson…), je peux peut-être arriver à en faire moi-même. Changement de cap sur le net : je pars à la recherche de recettes de barres énergétiques crues. Tout s’annonce pour le mieux : ça a l’air facile à faire et surtout très rapide (ouf, parce que moi, je préfère passer du temps à courir). Apparemment, la base est toujours la même : des dattes. Ça va, pas trop compliqué à trouver. Ensuite, on rajoute à peu près tout ce qu’on veut : abricots secs, graines de lin, baies de goji, noix de cajou, du brésil ou pécan, noisettes, raisins secs, amandes, coco râpée, etc. Comme j’ai la chance d’avoir un Bio Planet à 1 km de chez moi, je n’ai pas eu beaucoup de mal à trouver plein de trucs sympas pour varier les plaisirs. Tous les fruits secs et séchés peuvent y passer. Attention toutefois à ce que les fruits séchés aient une texture tendre.

Je me lance!

Bon, maintenant, passons aux choses sérieuses, la réalisation étape par étape…

1° Mettre 250 gr de dattes dans un mixer (ben oui, sans les noyaux, c’est malin… !)

2° Ajouter 2 grosses poignées d’amande en poudre et 2 grosses poignées de noix de coco râpée.

3° Ajouter des graines de lin et de baies de goji (une demi-poignée de chaque)

4°Ajouter des noix du brésil et des noix de cajou (une poignée de chaque)

5°Ajouter un filet d’huile de colza

6° Mixer le tout et vous obtenez une pâte un peu collante. Elle ne doit pas être friable sinon, impossible de façonner les barres. Si c’est le cas, il faut rajouter des dattes ou un peu d’huile de colza.

7° On place la pâte dans un plat rectangulaire, on tasse bien le tout et on met au moins 2h au frigo

8°Tadaaaaaaam ! C’est prêt, il n’y a plus qu’à couper et à mettre dans du papier film. Si vous êtes du genre maniaque, vous pouvez vous amuser à mesurer la largeur des barres pour un résultat plus pro. Perso, moi, du moment qu’elles sont faciles à glisser dans ma pochette de running, je me porte très bien…

Durée totale de la manœuvre : 15 minutes, le plus long étant finalement de mettre chaque barre dans du film plastique.

J’ai aussi essayé une autre version : dattes + noisettes + graines de lin + myrtilles séchées + cranberries séchées. Histoire de varier les plaisirs…

Finalement, par rapport à une barre commerciale, les miennes ne s’en sortent pas si mal point de vue look. Au cas où vous auriez eu la gentillesse de ne pas remarquer, la barre sortie tout droit d’un bel emballage est celle du milieu (oui, la toute régulière bien rectangulaire…).

Et le résultat gustatif ?

He, bien, je suis plutôt satisfaite du résultat ! Les barres étaient bien fermes, ne s’effritaient pas et étaient super bonnes. Le seul souci ? Ne pas passer son temps dans le frigo pour aller en chercher encore une (une toute dernière et puis j’arrête !). Les premières étaient bien sucrées grâce aux dattes et à la coco. Les secondes étaient plus fruitées avec un peu plus de peps grâce aux cranberries. J’ai fait 1,3 kg de barres énergétiques. Tout est parti en une semaine chrono (pas moi toute seule, on était deux sur le coup). Je prends ça pour une réussite…

Les avantages ?

1° Le prix : d’après des savants calculs m’ayant rappelé l’école primaire, les barres faites maison reviennent à 15€ le kilo contre 40€ le kilo pour les barres industrielles exactement du même type (j’ai comparé les prix de plusieurs marques et j’ai fait une moyenne). Notons qu’en plus mes barres sont bios et pas les autres.

2° On peut mettre tout ce qu’on veut de mangeable (et cohérent) dedans et donc se faire des barres énergétiques tout à fait personnalisées. Je suis d’ailleurs pressée d’en faire avec des mangues, des bananes, des ananas ou encore des pistaches. Je vais dévaliser le rayon fruits secs et séchés, c’est clair.

3° Ces barres sont ultra saines et ne contiennent ni lactose ni gluten ni huile de palme. Donc, à moins d’être allergique aux noix, on peut en manger sans problème. Attention toutefois, il s’agit d’un agglomérat d’aliments ultra sains mais aussi hyper caloriques. De bonnes calories bien saines, mais des calories tout de même.

4° Ces barres sont excellentes pour donner de l’énergie aux sportifs pendant les entraînements et s’emportent facilement dans une poche lors des sorties longues de running. J’ai testé, c’est assez pratique à manger et c’est très efficace en cas de coup de fatigue. Faciles à mâcher, elles se digèrent très facilement et je n’hésite pas à en manger pendant que je cours.

6° On peut aussi sélectionner ses ingrédients suivant leurs propriétés : les amandes et les bananes pour le magnésium, les graines de lin et l’huile colza pour les oméga 3, les baies de goji et les noisettes pour les antioxydants ou encore les dattes, les abricots secs et les figues pour le fer. Bref, des super barres pour faire le plein de vitamines, d’oméga 3 et de minéraux.

5° Si vous avez des enfants et qu’ils ne sont pas réfractaires aux nouveautés gustatives ni aux aliments sains (je sais que beaucoup s’enfuient en hurlant ou se roulent par terre de désespoir devant une orange ou une carotte), vous pouvez glisser une barre dans leur cartable pour leur goûter, ce sera bien plus sain qu’une gaufre au chocolat industrielle et cela à calories égales. Vous pouvez même ajouter du cacao en poudre (de type poudre de chocolat noir et pas Nesquick, sinon, le côté sain, c’est foutu !), histoire de les fidéliser ! Encore mieux, laissez-les customiser leurs propres barres et préparez-les avec eux, ils seront emballés ! A propos d’emballer, laisser les croire que mettre les barres dans le papier film est l’étape la plus fun et dites-leur qu’ils ne pourront le faire que s’ils ont été sages…je sais c’est pas bien.

Si jamais j’étais, par le plus grand des hasards, parvenue à vous convaincre de vous lancer dans la confection de vos propres barres énergétiques, merci de partager avec moi vos recettes et trouvailles, je suis à la recherche de bonnes idées et nouvelles associations, même saugrenues. Même pas peur…

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.