Je suis supinatrice…

Je suis supinatrice...

… Un joli mot pour dire que j’ai les pieds mal fichus. Il paraît qu’il s’agit d’une particularité propre aux mammifères euarchontes (une catégorie animale caractérisée par le fait que le pénis du mâle n’est pas entièrement soudé à l’abdomen. J’ai échappé au pénis pendouillant mais pas aux pieds de travers).

La supination correspond à un affaissement du pied vers l’extérieur et touche environ 10% de la population (le contraire existe aussi; on parle alors de pronation). La répartition des appuis sera donc plus importante sur le bord externe (vous pourrez le vérifier en observant l’usure de vos chaussures, principalement aux talons).

A quoi est-elle due? Généralement à des pieds très arqués. Vous pouvez faire le test en les plongeant dans une bassine d’eau, puis en observant les empreintes laissées sur le sol. Si vous n’apercevez que l’avant, le talon et une fine partie extérieure, vous êtes probablement supinateur. Félicitations!

Quelles en sont les conséquences? Une étude menée par l’Institut de recherche de médecine de l’armée américaine a démontré que la fréquence des accidents est directement proportionnelle à la hauteur de la voûte plantaire. Vous serez donc plus sujets aux entorses, aux élongations, aux douleurs dorsales, à la fasciite plantaire et une foule d’autres joyeusetés dont je vous passe le détail. En effet, votre stabilité est compromise étant donné que vos pieds n’appuient pas sur le sol de manière correcte.

Quelles sont les solutions?

  • Investir dans des chaussures adaptées. Malheureusement, ce type de foulée étant peu répandu, vous n’aurez pas l’embarras du choix.
  • Abandonner la course au profit de la danse classique, où votre magnifique coup-de-pied naturel fera des envieuses

Sachez enfin que la supination est héréditaire. Moi, je la tiens de ma grand-mère. Alors je l’aime.