Le Belfius Brussels marathon et half marathon, c’est déjà dans 2 semaines !

Le Belfius Brussels marathon et half marathon, c’est déjà dans 2 semaines !

Ce 2 octobre 2016, ça y est, Bruxelles sera bloquée du Cinquantenaire à De Brouckère, en passant par le bois de la Cambre et l’avenue de Tervueren. Chaque année des milliers de coureurs font le coup aux bruxellois et les obligent, pour quelques heures à laisser leur voiture au garage…Les plus râleurs seront particulièrement gâtés encore une fois cette année : ils auront eu la chance, le dimanche d’avant de s’entraîner à marcher grâce à Bruxelles sans voiture ! Deux malheureux dimanches de suite…Bon, j’arrête de les titiller. Pour tout avouer, moi aussi j’ai été une patate de canapé outrée par l’interdiction de circuler à ma guise dans la capitale (tout ça pour courir, quelle idée !). Mais bon, avec le temps et des centaines d’heures d’entraînement, on change…

Bref, pour ceux et celles qui hésiteraient encore à se jeter à l’eau voici un petit aperçu du déroulement de cet évènement. J’ai eu l’occasion de participer à deux reprises au semi-marathon. En gros, il ressemble fort aux 20 km de Bruxelles, pour ceux dont les baskets connaissent. A quelques détails près :

  • Semi-marathon oblige, il y a un km de plus…tout un long km…Quand on manque d’entraînement, il pourrait paraître pénible. Mais au final, un de plus ou un de moins, ça ne changera pas grand-chose ni à votre performance, ni à votre récupération. Bref, ce petit kilomètre devrait rester anecdotique…
  • Il y a nettement moins de monde et c’est très agréable ! Ici on compte en milliers plutôt qu’en dizaines de milliers. Beaucoup moins populaire que les 20 km, vous croiserez essentiellement des sportifs et peu de coureurs « folkloriques » sur le parcours du semi. Vous aurez moins de chance de vous énerver derrière des trottineurs et des marcheurs dont le dernier entraînement remonte à …. Quel entraînement ?
  • Le parcours, s’il est quasiment le même, présente des variantes plutôt sympathiques. Départ au même endroit, toujours le Cinquantenaire mais lors du semi, on a la grande chance de faire une deuxième fois la rue Belliard (pour cette année, sinon, la rue de la Loi) après être repassé sous les arcades. Bon, là quand on fatigue, c’est un peu vache. Après avoir survécu au pire en grimpant courageusement (et sans marcher) la fameuse côte de l’avenue de Tervueren, on aperçoit les arcades du Cinquantenaire, on pense qu’on est sauvé et là…on se rend compte que ce n’est pas fini. Et la rue Belliard monte aussi, moins mais tout de même…Par contre, une fois au sommet de celle-ci, ce n’est que du bonheur ! Ça descend gentiment jusqu’à l’arrivée du côté de la Bourse. En plus le passage par la Grand-Place est juste génial avec énormément d’encouragement de la part des bruxellois (attention tout de même à vos chevilles sur les pavés !).

parcours2015

http://www.sport.be/brusselsmarathon/2016/fr/info/

Donc, si déjà vous avez aimé les 20 km de Bruxelles, vous devriez adorer le semi-marathon. Ça ressemble, mais en plus relax et avec moins de monde.

Le marathon de Bruxelles, j’avoue un peu honteusement, je ne l’ai jamais fait. J’ai quelques excuses sous le manteau. D’abord, il n’est pas très roulant. Le dénivelé est tout de même assez conséquent. J’ai donc beaucoup de respect pour ceux qui le terminent. Parce que maudire l’avenue de Tervueren après 17 km est une chose, mais après 37 km, la grimper relève de l’exploit. Petite anecdote : comme les départs sont différés, les semi-marathoniens rejoignent les marathoniens juste avant cette fameuse côte. Eh bien, étonnamment, certains ont l’air bien plus frais après 37 bornes qu’après 17 (mais ce n’est pas la règle générale !).  Deuxième excuse, ayant fait plusieurs fois le semi et plusieurs fois les 20 km de Bruxelles, je n’avais pas très envie de parcourir 42 km 195 dont je connaissais la moitié du parcours. Bref, j’ai choisi plus plat et moins connu : Amsterdam, Rotterdam et bientôt Berlin (plus qu’une semaine et je vous raconterai !). Et puis, courir un marathon est une excuse plus que valable pour se payer un week-end, non ?

Par contre, pour ceux et celles qui seraient tenté(e)s, n’hésitez pas une seconde et lancez-vous ! Du moins, si votre entraînement vous le permet. Car un marathon, ça ne s’improvise pas.

Pourquoi se lancer ?

  • Le parcours est sympa, mi-citadin, mi-vert et il est donc très varié. Le fait qu’il y ait du dénivelé ajoute certes plus de difficulté mais permet aussi plus de variété. Pour avoir fait 2 marathons très plats, je peux vous dire qu’à la fin, ça devient lassant et qu’en plus, les bobos musculaires apparaissent très vite (les muscles travaillent tout le temps de la même façon).

profiel_marathon2015

http://www.sport.be/brusselsmarathon/2016/fr/info/

  • Comme je l’ai dit plus haut, il y a vraiment peu de coureur et donc on a un sentiment d’exclusivité et d’espace que l’on envie lors des courses de 40.000 participants. Le marathon de Bruxelles, c’est 2000 participants
  • Parce qu’en on termine un marathon, on a l’impression d’avoir gravi l’Everest et on est sur un petit nuage…avec mal partout mais sur un petit nuage quand même !

homer simpson the simpsons happy crazy running

  • L’organisation est top: ravitaillement en eau tous les 2,5 km (on ne voit vraiment pas ça ailleurs !) et en eau, AA drink et abricots tous les 5 km. Des toilettes sont aussi disponibles sur plusieurs points du parcours.
  • Le marathon expo n’est pas trop grand et facultatif. On ne doit pas traverser un hall d’expo de 3km pour retirer son sacro-saint dossard.
  • Parce que c’est votre récompense après des mois d’efforts et d’entraînement!

Encore quelques petits détails pratiques :

 

  • Comme le départ et l’arrivée ne se font pas au même endroit pour le semi, l’organisation a prévu une consigne ambulante qui vous transporte vos affaires de rechange. Des vestiaires sont aussi prévu proches de l’arrivée.
  • Si vous voulez garder un souvenir impérissable ou frimer le lundi devant vos collègues (on ne sait jamais une médaille à la place de la cravate…), vous pouvez faire graver votre médaille avec votre nom et votre temps pour 7€. Attention, ce service est à réserver en ligne. Sinon, vous recevrez une médaille « classique »
  • Un ticket de métro est offert uniquement pour le jour de la course.
  • Le tee-shirt officiel est offert aux marathoniens et proposés à 15€ pour les autres. Je l’ai acheté l’année passée, je le mets souvent lors de mes entraînements, la coupe est très féminine et la matière agréable. Et ça fait un peu de pub pour notre beau marathon quand on court en vacances !
  • Petit détail pratique : à l’arrivée, il y a un couloir pour les semi-marathoniens et un pour les marathoniens. Ne vous trompez pas (j’ai failli mais je ne le répéterai jamais assez, quand je cours, je suis très très distraite !)
  • 2 autres courses sont aussi organisées : une course de 5 km et une Chiquita run d’1 km pour les enfants jusque 12 ans (avec tee-shirt, médaille et banane)

medaille_banaan

Voilà ! Je vous donne RDV le 02 octobre, que vous soyez coureur ou spectateurs. Moi, j’irai juste pour l’ambiance et pour encourager ceux et celles qui se (re)lanceront dans la grande aventure de l’ascension de l’avenue de Tervueren (j’ai une excellente excuse, j’ai marathon une semaine avant) ! J’encouragerai les kids, les coureurs du 5 km, les semi-marathoniens et les marathoniens, parce que chaque coureur, quelle que soit sa distance et son niveau, mérite d’être applaudi !

Pour toutes les infos: http://www.sport.be/brusselsmarathon/2016/fr/