Les chaussettes orphelines ou ma machine à laver souffre de boulimie profonde…

Les chaussettes orphelines ou ma machine à laver souffre de boulimie profonde…

Cela fait des années que ça dure, je suis atteinte d’un trouble mystérieux, celui des chaussettes orphelines. Tu es loin d’être la seule, me direz-vous. C’est un fait, mais ça ne me console pas vraiment. Car, si je dois compter le nombre de malheureuses chaussettes ayant perdu leur âme sœur dans ma maison, je me dis que j’aurais pu dévaliser les nouveaux Dockx Bruxelles et même m’y offrir 2 bagels.

Outre la ruine financière précitée, le plus inquiétant reste sans doute la Vérité qui entoure leur disparition. J’ai tout entendu à ce sujet. Par exemple, on m’a déjà demandé si je n’avais pas oublié ma chaussette quelque part…C’est évident : quand je suis invitée chez des amis ou que je vais au cinéma, je m’empresse de retirer une seule chaussette pour faire de ma Lolita. On m’a aussi, à plusieurs reprises, mise sur la piste de la machine à laver cannibale. Vu le nombre de chaussettes qui me manquent, mon lave-linge devrait être en panne depuis longtemps, pour cause d’indigestion. Le sèche-linge, quant à lui s’en sort bien, il ne subit pas de telles accusations.

Je me suis tournée vers le net, j’ai tapé « chaussettes orphelines » avec les mots « pourquoi » ou encore « cause » mais aucun résultat n’était convaincant. Alors, j’ai rajouté le mot « mystère », et là, bingo ! Je suis tombée sur un article de Futura maison tout à fait passionnant.

Deux scientifiques, un psychologue et un statisticien se sont penchés très sérieusement sur la question. Ouf, je vais peut-être enfin pouvoir reprendre le cours normal de ma vie. Ils ont établi une super formule scientifique comprenant la fréquence des lavages, la motivation de celui qui fait les lessives (soigneux ou non) et le type de lavage, blanc ou couleurs.

Maintenant, je sais que (L+C)-(PXA). Mais je ne suis toujours pas plus avancée. Surtout que la conclusion est : plus on a de linge sale, plus on perd de chaussettes. Ben oui, c’est plutôt logique, non ?

Par contre, grâce à l’article, je suis contente d’apprendre qu’en moyenne, on perd un millier de chaussettes dans sa vie ! Ce qui ferait plus de 3.000 €. Si je considère que je suis à la moitié de mon existence, je devrais en perdre encre 500. Il faudra donc penser à les acheter pendant les soldes.

Bon, mais finalement, elles sont passées où ces chaussettes ? Eh bien, d’après cette étude, derrière les radiateurs, pénardes au chaud, dans un meuble de rangement, toutes seules, dans le noir, ou en voyage longue durée, échappées de la corde à linge et envolées dans le jardin. Mais j’ai déjà fouillé les meubles, j’ai déjà regardé derrière les radiateurs (et tous les meubles de la maison) et je ne fais jamais sécher mon linge dehors.

Si jamais vous vous inquiétiez vous aussi, voilà le lien vers l’article :

http://www.futura-sciences.com/maison/actualites/finances-science-decalee-mystere-chaussettes-orphelines-enfin-resolu-62796/

Heureusement, de nombreux blogs et autres sites nous ont trouvé des solutions pour non pas guérir mais s’adapter à cette pathologie.

On peut, par exemple, fabriquer de jolis objets décoratifs pour égayer la maison ou encore fabriquer des jouets créatifs. Vu le nombre de chaussettes que perdent mes enfants, ça leur ferait d’ailleurs les pied (hum) de recevoir une magnifique marionnette chaussette pour Noël. N’empêche, il y a des trucs vraiment sympas à réaliser, pour peu que les chaussettes esseulées soient jolies à la base (parce qu’avec des chaussettes de sport, c’est directement moins ça).

2009-04-socks

http://ninouecolo.blogspot.be/2013/08/6-idees-fun-et-colorees-pour-recycler.html

Il y a aussi ceux qui anticipent et qui préviennent l’apparition des premiers symptômes : des boutiques en ligne proposent des chaussettes déjà dépareillées. Elles se vendent par 3. Comme ça, ça met plus de temps pour qu’une chaussette se retrouve seule. Psychologiquement ça aide. Mais, au final, ça n’arrange pas le nombre de disparitions mystérieuses. Point positif tout de même, les chaussettes proposées sont jolies.

chaussettes-depareillees-pluie-automnale

http://boutique.despasrayes.fr/68-chaussettes-femme

Bon, ben je pense que vu mes recherches infructueuses, je ne suis pas sur la voie de la guérison. On peut toujours agir sur les symptômes et essayer de prévenir l’apparition de nouveaux par des stratagèmes divers (nouer les chaussettes entre elles avant de les mettre au bac à linge, par exemple), on ne comprendra jamais tout à fait l’origine du fléau.

J’essaye de prendre les choses du bon côté : ce soir c’est mémory- chaussettes géant devant la télé !