Mon RDV coaching avec Hassane, un super athlète : c’est bon, je peux encore progresser !

Mon RDV coaching avec Hassane, un super athlète : c’est bon, je peux encore progresser !

A l’approche de la quarantaine (au secours !), j’ai une angoisse de runneuse : est-il encore possible pour moi de progresser ? Surtout que, ces derniers temps, je sens une petite baisse de forme. Ma VO2Max est en berne et j’ai l’impression de stagner lamentablement.

J’ai la chance de rencontrer Hassane, un athlète exceptionnel. Il me fait part de son palmarès, je lui fais part de mes performances (humhum)…Je suis très impressionnée, lui sûrement moins mais il est hyper sympa et me promet que oui, je peux garder espoir et m’améliorer !

Qui est Hassane ?

C’est un athlète marocain de 36 ans dont la cheminée doit être devenue trop petite pour y mettre toutes ses coupes et autres médailles. Pour vous donner une idée, quand vous tentez péniblement de boucler les 20 km de Bruxelles en moins de 2h (ou même de les terminer tout court), lui, il les fait en 1h03 et termine dans les 10 premiers. En 2014, il passe la ligne d’arrivée des 20 km de La Louvière à plus de 5 minutes devant le second. La corrida de Gerpinnes la même année ? Ben, aussi premier et 31 minutes pour un peu plus de 10 km…Au Maroc, il est troisième sur un marathon des sables en bouclant les 47 km de l’épreuve en 2h50. La liste ne s’arrête pas là, mais si je continue, mon article va devenir plus long qu’un roman…

Mais il fait quoi pour courir si vite, lui ?

Ben oui, parce que moi, à côté, j’ai l’air d’une tortue…Pourtant, je cours assidument mes 50 km par semaine. D’accord, lui, c’est minimum 120 km…et encore, quand il ne prépare pas de compétition. Sinon, ça peut aller jusque 180. J’ai donc de la marge, beaucoup de marge. Finalement, 50km/semaine, c’est tout rikiki, pas de quoi frimer auprès des copines…il va falloir que je revoie mon emploi du temps.

Surtout qu’il me donne un aperçu de ses séances hebdomadaires. Amis runners, à vos baskets :

Lundi : footing d’1h30

Mardi : fractionnés : 8’ 6 ‘ 7’ 3’ 2’ 1 ‘ X 2

Mercredi : footing de 40’ + PPS

Jeudi : footing d’1h45

Vendredi : travail en côtes 16X400m le matin + footing de 30’ le soir

Samedi : fractionnés 16 X 1’ + 6 X 30 ‘’

Dimanche : sortie rapide d’1h30

Et ce n’est qu’un exemple, son plan varie de semaine en semaine, très important pour progresser.

Rien qu’à lire ça, je suis déjà fatiguée et j’ai mal partout…

Point de vue alimentation, il doit bien avoir un secret, non ? Une formule miracle ? Des pilules magiques ?

Sa potion secrète : beaucoup beaucoup d’eau. 5 l/ jour quand il fait chaud, 2 l quand il fait froid.

water mma gina carano wmma muay thaivia giphy

Sa formule miracle : le tajine de poisson ! Plein de légumes et des protéines saines et non grasses. De plus, il ne mange que 100 ou 200 grammes de viandes par semaine et se gave de légumes vapeur. Quelle discipline ! Il doit bien y avoir une faille…le sucre ? Oui il en mange ! Mais sous forme de pâtes, riz et pommes de terre, des sucres lents quoi…obligatoire en somme. Même pas un petit gâteau de temps en temps ?  Oui, il avoue ! Mais pas beaucoup, hein, avec parcimonie ! Le chocolat ? Obligatoire pour lui ! Bonne nouvelle ! Ben oui, c’est plein de magnésium…

Des pilules magiques ? Les compléments alimentaires sont incontournables. On perd trop de vitamines et de minéraux pendant les entraînements. Il faut donc dévaliser toute une pharmacie de ses rayons compléments : magnésium, calcium, vitamine C, acide folique, fer, acides aminés et j’en passe. Quand Hassane me fait la liste, je me demande même s’il a encore faim après tout ça !

Les fêtes approchent, pour moi ce sera gélules de spiruline en entrée, poisson vapeur et ses légumes de saison en plat principal et carré de chocolat 80% en dessert. Je risque de réveillonner toute seule…

Et le matériel ? Il possède peut-être des baskets spéciales quand-tu-cours-avec-tu-dépasses-tout-le-monde ?

Mauvaise piste, il court avec des Adidas, moi aussi…Mais lui, il utilise 3 paires différentes suivant le type d’entraînement et de compétition. Il passe de la semelle minimaliste pour les courses courtes et rapides à la semelle plus épaisse pour plus d’amorti pour les footings longs en passant par une semelle d’épaisseur intermédiaire pour les semi-marathons. C’est bientôt Saint-Nicolas, si je lui promets d’être sage et de courir plus que mes 50 km/semaine en 2017, peut-être viendra-t-il m’apporter une belle paire de minimalistes à trois bandes dans ma cheminée. Il pourrait même en parler au Père Noël qui viendrait 2 semaines plus tard déposer de magnifiques Adidas Energy Boost au pied de mon sapin. Et comme j’ai 40 ans en janvier, suivrait une super paire d’Ultra Boost.

Son outil indispensable ? Sa Garmin 620. Super engin pour un entraînement efficace sur mesure. J’ai moi aussi une Garmin avec plein de fonctionnalités super perfectionnées mais il va falloir que je passe en mode geek…ou que j’appelle ma copine Chlore à la rescousse. Elle a la même, la 235, mais son écran à elle ressemble aux décorations illuminées de Noël tandis que le mien est prêt pour une commémoration funèbre. Bref, j’ai besoin d’un coaching « je sais utiliser toutes les fonctions de ma Garmin ».

Bon, et moi, dans tout ça, j’ai l’espoir d’un petit progrès en 2017 ? Ou est-ce qu’après 40 ans, je vais décliner comme le soleil couchant et voir ma VO2max se consumer comme une bougie ?

Ouf, la réponse d’Hassane est « oui ! », il y a encore moyen que je progresse ! Bonne nouvelle ! La vitesse, c’est une question de mental, pas d’âge. Mais c’est aussi une question d’entraînement. Bref, il me promet de souffrir…mentalement. Youpie ! Déjà que passer le cap de la quarantaine ce n’est pas bon pour le moral…mais comme l’a dit Hassane, on n’a rien sans rien. Et il a une technique secrète pour m’éviter de stresser face à mon futur programme d’entraînement : il ne révèle que le matin même à quelle sauce on va être mangé ! Donc, la veille, on peut dormir tranquille sans risque de psychoter sur la séance du lendemain. Etant une grande angoissée de la vie, je ne demande qu’à voir !

Mon objectif 2017 ? Un marathon en 3h40, sachant que j’ai fait celui de Berlin en 2016 en 3h48. C’est possible ? Hassane me répond que oui…et même en 3h30 ! Là, je signe direct ! Mais avec un bon plan d’entraînement et un peu de souffrance mentale. Bonjour fractionnés, squats, PPG , seuils et autres joyeusetés ! Bref, je ne devrais pas chercher mes bonnes résolutions pour 2017 bien loin. D’ailleurs, j’anticipe, nous avons notre premier RDV running dimanche…je ne sais pas ce qui m’attend.

Son objectif à lui ? Le marathon d’Amsterdam en 2h10. 2h10…ça me paraît presque surhumain. Lui aussi devra sûrement souffrir en entraînement, prendre sur lui et se forger un mental d’acier. Mais c’est tout le mal qu’on lui souhaite, non ?