Mustii avec deux i, c’est un grand ouii!

Mustii avec deux i, c'est un grand ouii!

Heureuse détentrice d’un pass 10 jours pour le Brussels Summer Festival, j’ai inauguré celui-ci en traînant un peu contre leur gré mes trois hommes au set de Mustii.
Pour ceux qui ne situe pas, Mustii, de son vrai nom Thomas Mustin, est e jeune prodige de la scène belge à qui tout réussi pour le moment : vous l’avez aperçu dans la « La Trêve » cet hiver, et si vous n’avez pas entendu ses tubes « The Golden Age » en 2015 ou « Feed Me » actuellement, c’est probableemnt que vous n’étiez pas en Belgique ces derniers mois.

Grosse surprise : la foule. Vu la désertification de la Foire du Midi, je m’attendais à ce que le BSF soit délaissé. De plus, même si Mustii a un certain succès, ce n’est pas non plus le calibre d’une affiche comme Louise Attaque ou Hooverphoonic. Et pourtant… Nous sommes arrivés à 20h00 devant la Madeleine, et avons fait un bon 20 minutes de file pour passer les contrôles. Je ne suis pas la seule à l’aimer : c’était sold-out! (et on est entré sur le fil du rasoir… ouf!)
Le set en lui-même était génial. Je l’ai trouvé bien équilibré, les chansons rythmées alternées avec les pus calmes. un son électro comme celui qui cartonne en ce moment, dans la lignée de Kygo ou Lost Frequencies (qui sera Place des Palais samedi 13 si cela vous dit…). Je ne sais pas qui, de Mustii ou du public a passé le meilleur moment. Il avait l’air sincèrement ému de son succès, de la salle remplie. Et nous étions sincèrement emporté par son talent. Minus m’a même dit à la sortie qu’il avait eu l’impression que cela n’avait duré qu’une minute tellement c’était bien!

Rendez-vous au Cirque Royal le 21 octobre!

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.