« Passengers »: pourquoi pas?

"Passengers": pourquoi pas?

On s’est déjà tous retrouvés dans une salle de cinéma comme par accident, en se demandant ce qu’on faisait là. C’est ce qui m’est arrivé avec « Passengers ». Je ne suis pas fan de science-fiction et les histoires d’amour (a fortiori intergalactiques) ne m’intéressent pas. L’avantage lorsque l’on part avec des a priori négatifs, c’est que l’on ne peut être qu’agréablement surpris. Ou pas.

En 1h30, j’ai eu droit à un savant mélange de:

  • « Seul au monde »: avec un héros livré à lui-même pendant plus d’un an, en compagnie d’un androïde répondant au nom d’Arthur- mais sans le fameux ballon Wilson.
  • « Titanic »: pour la belle histoire d’amour contrariée à bord d’un vaisseau- mais sans la richesse des costumes et la magnificence des décors.
  • « Aladdin »: avec le fameux « Vous avez confiance en moi? » prononcé chaleureusement la main tendue avant un plongeon dans l’espace- mais sans la fabuleuse Carpette.
  • « Armageddon »: pour l’action. Je ne fais pas référence au film mais bien à l’attraction de Disneyland Paris.

Faites l’impasse sur le fait que des personnes vivant à une lointaine époque où l’homme organise de longs voyages intersidéraux (en hibernation, s’il-vous-plaît!) se coiffent et s’habillent toujours comme en 2016 (pardon, 2017!)

Oubliez aussi le fait qu’en 2 ans, le carré plongeant de Jennifer Lawrence restera impeccable et ne connaîtra pas la moindre racine disgracieuse (elle devait manifestement avoir prévu une quarantaine de boîtes de teinture dans sa valise).

Acceptez aussi que deux personnes aussi calées que vous et moi en astronautique soient capables à elles seules, et sans avoir à réfléchir plus de quelques secondes quant à la marche à suivre, de sauver un vaisseau spatial en perdition.

Laissez-vous simplement porter par la magie des effets spéciaux et vous verrez un film qui, à défaut de vous marquer à vie par la profondeur de son scénario (qui tient en quelques lignes), vous videra la tête et vous fera passer un gentil petit moment de détente. Et ça fait du bien aussi, parfois.