Spartacus d’Enghien

Spartacus d'Enghien

Bonjour,
Nous avons l’immense plaisir de vous offrir le compte-rendu d’une Lubinaute très courageuse puisqu’elle a participé à une Spartacus Run! Merci beaucoup à elle de partager avec nous son expérience!

via GIPHY

Dimanche matin, réveil tout en douceur, pas encore tout à fait consciente du challenge que sera la Spartacus d’Enghien. Une fois le café bu, les baskets lacées et la fine équipe de copains récupérée, nous voilà lancé à l’assaut d’un nouveau défi, notre première course d’obstacle. Pour les non initiés, les courses d’obstacles sont des joggings interrompus par de nombreuses épreuves plutôt fatigantes et assez salissantes. Si ce n’est pas encore assez clair, cela ressemble aux parcours militaires. Voila le décor est campé.

Nous sommes arrivés sans encombres sur les lieux de rassemblement où quelques 6000 participants vont se succéder tout au long de la journée par vague de 150 personnes toutes les 20 minutes pour tenter cette course. Un succès fou et une organisation qui a intérêt à assurer. Le trajet était bien balisé, les parkings étaient prévus en suffisance et les organisateurs ont eu une communication claire dès le début.

En attendant notre départ, nous réceptionnons nos bracelets en lieu et place de dossard et notre t-shirt. Petite séance échauffement au son de musiques entraînantes et dans une ambiance de franche rigolade, sans oublier le passage par la séance maquillage pour devenir un véritable guerrier. Ensuite, les affaires sont déposées à la consigne.Tout est prévu pour qu’on puisse courir en toutes quiétudes. Là, c’est certain, nous sommes prêts et on fait même un petit peu peur. Il est temps de rentrer dans l’arène.

Dès le départ le ton est donné. Un animateur met une ambiance du tonnerre dans les boxes et il nous tarde d’en découdre. Un high-five plus tard, la course commence et la première épreuve se présente a peine 10 m plus loin, Pour pouvoir continuer le jogging, il faut franchir un énorme mur. Comme tout au long du parcours qui va suivre, c’est la solidarité et la bonne humeur qui priment. Tout le monde s’entraide et on ne compte pas les mains tendues. L’important c’est que tous passent et que personne ne reste sur le carreaux. Ce sera la philosophie générale de la course. Deux ravitaillements en eau étaient également organisés sur ce parcours de 10 km. Peut-être que quelques petites choses à grignoter auraient pu être distribuées mais c’est la seule suggestion que je peux leur faire. Si certaines épreuves sont assez fatigantes et pas évidentes, d’autres sont beaucoup plus abordables. Du Warrrior à la guerrière en herbe, tout le monde peut s’y essayer avec plus ou moins de succès. Voici quelques épreuves qui vous donnerons peut être envie de sauter le pas et de participer à une des courses Spartacus organisées durant l’année : Toboggan géant avec arrivée dans l’eau à température ambiante, courses de pneu, obstacles à grimper ou javelot à lancer, tels sont les 24 travaux de la Spartacus.


Nous avons commencé cette course à quatre et nous avons fini ensemble. C’était une belle course mais aussi une belle aventure humaine. Nous étions tous fatigués mais heureux de l’avoir fait.

A la fin, l’organisation était toujours au top : une médaille pour tout le monde, de quoi boire et manger. Un coin photo était aussi disponible pour immortaliser la performance. Le tout s’est terminé autour d’une frite après s’être changés. Parce que oui en octobre, il faisait un peu trop frisquet pour rester mouillés et que après l’effort le réconfort. Donc très belle découverte pour tous les amoureux des défis.
frites