thriller

"Split" ou quand Night Shyamalan loupe le coche

Le substrat était prometteur puisque Night Shyamalan ambitionnait de s’attaquer à un concept relativement peu exploité au cinéma: le trouble dissociatif de l’identité. Rappelons rapidement qu’il s’agit d’un phénomène extrêmement rare (heureusement, me direz-vous…) et controversé (il ne serait pas le fruit d’un traumatisme mais simplement la réponse d’un patient vulnérable face aux questions suggestives de son psychothérapeute). Pour pouvoir poser le diagnostic, il faut, outre des épisodes d’absences amnésiques,

ALEX

Comme beaucoup de gens, j’apprécie énormément le thriller et le roman policier, a fortiori lorsqu’ils s’agrémentent d’une dimension psychologique forte. Il arrive que, parmi la multitude de titres proposés, l’un sorte réellement du lot. C’est le cas d’ « Alex », petite pépite écrite en 2011 par Pierre Lemaître dont j’ai découvert par la suite (honte à moi !) qu’il avait reçu le prix Goncourt en 2013 pour « Au revoir là-haut ». L’héroïne éponyme, une

Le Coma des Mortels

On ne présente plus Maxime Chattam. Ses thrillers sombres, au suspense haletant et au style si cinématographique en ont fait un des romanciers les plus appréciés du moment. Je l’ai, pour ma part, découvert il y a quelques années grâce au fabuleux « In Tenebris », dont l’ambiance glauque, l’intrigue captivante et le personnage mystérieusement charismatique de Joshua Brolin m’ont incitée à lire avidement toute sa production littéraire. Même si « La Trilogie

La fille du train - Paula Hawkins

Rachel n’a pas de vie. Divorcée, sans emploi, stérile, empâtée par l’alcool, elle s’évade en prenant tous les jours le train de 8h04. Elle passe devant son ancien quartier, celui où elle vivait avec son ex-mari Tom, et attend avec impatience les quelques secondes de bonheur de sa journée : le moment où elle aperçoit par la fenêtre ceux qu’elle a surnommés Jess et Jason, un jeune couple qui incarne à