Un lendemain d’élections … la suite

Un lendemain d'élections ... la suite

Ce matin, nouvelle conversation politique avec ma fille, décidément passionnée (allez savoir pourquoi????)

– Maman, maintenant, je suis pour Macron!

– Ah, c’est bien ma chérie! Tu n’aimes pas Marine Le Pen, alors?

– Non, je l’aime pas.

– Et pourquoi? (Là, je m’attends à un beau discours sur les dangers de l’extrême droite…)

– Parce qu’à cause d’elle, il va y avoir des embouteillages.

– Comment ça?

– Parce qu’elle veut reconstruire … Tu sais, le bâtiment qu’on a détruit aux frontières?

– La douane?

– Oui, c’est ça, la douane. Et elle veut fermer les frontières, alors ça va faire des embouteillages et moi j’ai pas envie.

C’est un point de vue comme un autre. Ce qui est sûr, c’est que l’intéressée serait probablement très étonnée de savoir que le plus gros reproche que l’on puisse faire à son programme concerne le problème de la mobilité…