Un lendemain d’élections…

Un lendemain d'élections...

Ce matin, 6h30. Ma fille (10 ans) est déjà debout. Elle attend avec impatience le résultat des élections américaines. Il faut dire qu’elle commence à s’intéresser à l’actualité depuis qu’elle veut devenir journaliste (« Comme ça je voyagerai beaucoup. Je pourrai aller, par exemple… à Liège! ») Pour je ne sais quelles raisons obscures, elle s’est prise de passion pour le duel Trump/Clinton.

Dans la salle de bains, elle m’explique qu’elle aimait bien Obama. Qu’il avait l’air gentil. Qu’elle soutient Hilary Clinton parce qu’elle aimerait bien qu’elle soit la première femme présidente et parce que Trump veut « faire la guerre et construire un mur pour les Mexicains ». Elle l’a lu dans le JDE.

Elle descend, elle allume l’ordinateur, confiante, espérant célébrer la victoire d’Hilary. Trump est en tête; il va plus que probablement gagner. Hébétée, dépitée, consternée, elle conclut: « Qui veut d’un président qui s’appelle Donald? »

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.