Vacances indiennes – William Sutcliffe

Vacances indiennes - William Sutcliffe

Après avoir traité de romans aux sujets sombres, j’avais envie d’un peu de gaieté. Aussi ai-je décidé de vous présenter aujourd’hui ce que je considère comme mon « livre antidépresseur », « Vacances indiennes » de William Sutcliffe.

Dave, pur produit de la campagne anglaise, a trois longs mois de vacances à tuer avant de reprendre les cours. Il décide de partir en Inde avec Lise, la fiancée de son meilleur ami, une sorte de perverse narcissique hautaine, stupide et méprisante.

Dès son arrivée, tout l’agresse : la misère, la chaleur, le bruit, la foule oppressante. Parallèlement au choc culturel, climatique, urbanistique et culinaire, le jeune homme subit la suffisance des autres routards, partis au loin afin de « se découvrir eux-mêmes » dans une quête mystique absurde, et dont la vanité des propos n’a d’égale que l’unilatéralisme de la pensée.

Pauvreté des échanges avec la population locale, trajets épiques en train ou en bus, satire de Bollywood, tourista, monologues emplis de lieux-communs, panoplie d’idées reçues et spiritualité de supermarché rythment le quotidien indien de Dave dont le bon sens et la raison sont mis à rude épreuve.

Sous l’ironie du ton et l’apparente légèreté de son propos, William Sutcliffe revisite le roman initiatique et nous offre une critique acerbe de cette jeunesse qui, s’imaginant s’ouvrir au monde, ne fait qu’accomplir un périple d’un conformisme navrant.

Réjouissant, sarcastique et parfois très cru, « Vacances indiennes » est un petit régal littéraire aux saveurs de Marmite et de curry, qui se savoure avec délectation du début à la fin.

320 pages, 140 x 205 mm

ISBN : 2207252957 / Gencode : 9782207252956
Pays : Royaume-uni

Collection Denoël & d’ailleurs