Waze : un réseau social pour éviter les files

Waze : un réseau social pour éviter les files

Peut-être êtes-vous comme moi, votre sens de l’orientation est tellement développé que si vous en connaissiez pas par chœur votre adresse, pas sûr que vous retrouviez votre maison même si on vous déposait au bout de votre rue… Heureusement, le GPS est venu nous aider, pauvres âmes incapables de s’orienter.

Malheureusement, les GPS qui donnent le bon chemin et repèrent le radar et évitent les bouchons coûtent cher, si vous voyez ce que je veux dire. Il y a quelques temps, ils impliquaient aussi un second appareil dans la voiture, alors que j’ai un magnifique smartphone qui fait tout sauf le café. J’utilisais avant une appli GPS très sympa, efficace pour me guider, qui repérait relativement bien les bouchons et qui en me coûtait pas trop cher. Un matin, elle ne m’a cependant pas empêché de rester coincé un temps infini sur le ring bruxellois (amis navetteurs…). Et là une collègue m’a dit « bah utilise Waze! », comme si cela coulait de source.

via GIPHY

Wa…quoi??? Waze. Un réseau social de conducteurs : comme sur Facebook ou Twitter, vous créez un compte, choisissez un pseudo, la langue dans laquelle vus serez guidé (il y a par exemple un pack Star Wars, mais faites attention quand même, C6PO devient lassant à la fin), recevez un bébé Waze avec une jolie tétine, et vous pouvez partir en vadrouille. Comme tout appli GPS qui se respecte, vous pouvez encoder une adresse. Mais comme Waze repose sur un réseau d’utilisateurs, le système connaît et reconnaît aussi toute une série de points d’intérêts : ultra pratique pour le match de hockey de Minus le samedi, je tape « LARA hockey » rechercher, et généralement Waze va me trouver l’adresse exacte. Cela va fonctionner également pour les restaurants, salle de concerts, etc, bref tous les lieux d’intérêts publics.

Mais surtout l’immense force de Waze, c’est sa communauté. L’idée est de faire fonctionner chaque fois que vous êtes au volant. L’appli voit à quelle vitesse moyenne vous rouler, et en déduit un possible embouteillage, et calcule aussi les temps moyen de parcours, y compris pour des trajets en ville, avec des feux de signalisation. Ce sont aussi les conducteurs (ou les passagers) des véhicules utilisateurs de Waze qui vont signaler un embouteillage (évidemment), un danger sur la route (comme un objet par exemple), une zone de travaux, une route fermée, une déviation, etc… Du coup, l’appli est hyper réactive : elle voit les files se former presque instantanément, et si nécessaire, adaptera immédiatement le trajet qu’elle vous propose. Moralité, même si vous connaissez (enfin) le bon chemin, vous avez tout intérêt à brancher Waze, on n’est jamais à l’abri d’un bouchon  ou d’un chantier imprévu, et cela peut vite engendrer beaucoup de retard.

Au bout de trois ans d’utilisation quotidienne sur le ring bruxellois, je peux dire qu’elle est imbattable (oui, même contre Google Maps). L’heure prévue d’arrivée est exacte à 1 ou 2 minutes près pour un trajet autoroutier.

Waze est disponible gratuitement sur le Google Play Store et sur iTunes.